· 

Conseil d'Etat vaudois : Rebecca Ruiz en tête du premier tour

Le premier tour de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois s'achève sur un ballottage très favorable à la socialiste Rebecca Ruiz qui obtient 46,59% des voix. Elle devance l'UDC Pacal Dessauges qui totalise 37,56%.

 

En troisième position, on trouve le PDC Axel Marion avec 6,03% des voix. Il est suivi par Jean-Michel Dolivo (Ensemble à Gauche) avec 4,12% des bulletins de vote et Anaïs Timofte (POP) avec 3,26% des voix. La participation est de 34,15%.

Arrivée largement en tête de ce premier tour à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois, la socialiste Rebecca Ruiz se dit très contente mais estime que rien n'est gagné. «Il va falloir batailler jusqu'au bout».

 

Devant les journalistes, la candidate affichait un large sourire, se disant reconnaissante envers les électeurs. «Ils se sont attachés à mon programme, c'est rassurant», a-t-elle lâché.

 

La conseillère nationale n'a pas non plus caché qu'elle était surprise de son résultat. «Je pensais être derrière Pascal Dessauges, au mieux au coude-à-coude». La socialiste a obtenu 46,6% des voix, bien devant l'UDC Pascal Dessauges (37,6%).

 

Reste que rien n'est joué, estime-t-elle. «La campagne n'est pas terminée, rien n'est gagné». En prévision du second tour qui se tiendra le 7 avril, elle dit vouloir continuer à se rendre sur le terrain. Et d'ajouter qu'elle est dans un «très bon état d'esprit». La socialiste n'a cependant pas caché que les dix derniers jours ont été «difficiles, avec des attaques personnelles dignes pour certaines du caniveau».

 

Pascal Dessauges serein

"Je suis serein aujourd'hui comme je l'ai été durant la campagne", a-t-il déclaré. Le préfet du Gros-de-Vaud s'est dit surpris des scores de la socialiste en dehors des villes où il escomptait de meilleurs résultats pour l'UDC. En revanche, la socialiste n'a plus progressé lorsque les villes, comme Yverdon ou Lausanne, sont tombées.

Il y a encore de la marge de progression chez les PLR et l'UDC, de 3% de part et d'autre, selon Pascal Dessauges. Pour le second tour du 7 avril, "je continuerai à être très présent sur le terrain", a-t-il assuré.

Le PDC Axel Marion ne cache pas sa déception

 

Arrivé en troisième position de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois, le PDC Axel Marion n'a pas caché dimanche sa déception. Il laisse sous-entendre qu'il ne se représentera pas au second tour du 7 avril.

Avec 6,03% des voix, c'est "une petite déception", a déclaré Axel Marion. Certains analystes parlaient de 10%, il faut reconnaître que l'objectif n'est pas atteint. Les gens ont visiblement voté "utile" dès le premier tour et la bataille s'est jouée entre les deux principaux candidats, a reconnu Axel Marion. Les moyens à disposition ont joué un rôle certain: le PDC a mis 16'000 francs dans la campagne, alors que les socialistes ont annoncé 240'000 et que l'UDC devrait être à 100'000 francs. Le discours centriste "ne passe pas encore" dans le canton de Vaud. Mais en 2022, "j'espère que l'on mettra un PDC dans le moteur", a poursuivi Axel Marion qui veut se montrer positif.

 

Effet Maillard

Interrogé sur sa présence au second tour du 7 avril, le PDC constate qu'il y a une large majorité des Vaudois qui se sont exprimés pour deux candidats, la socialiste Rebecca Ruiz et l'UDC Pascal Dessauges. La décision sera toutefois prise par le parti, comme les éventuelles consignes de vote. Selon Axel Marion, Rebecca Ruiz a bénéficié du bilan de Pierre-Yves Maillard, qui a été "un bon ministre".

 

Anaïs Timofte content de son résultat

Candidate du POP, Anaïs Timofte s'est déclarée dimanche «très satisfaite» de son résultat. Même si elle arrive dernière avec 3,26% des voix.

"J'étais l'inconnue dans cette campagne" au Conseil d'Etat vaudois, face à l'exposition très forte des candidats du PS et de l'UDC. Dans ce contexte, "nous n'avons pas à rougir, c'est extrêmement positif", a affirmé Anaïs Timofte.

Surtout, la candidature du POP a donné un peu plus de virulence à cette campagne. Cela a "secoué le ronron" entre les têtes et les programmes bien connus. Anaïs Timofte a dit ne rien regretter de cette double candidature de la gauche radicale.

 

Selon la jeune femme de 27 ans, le POP a ses électeurs, qui ne sont pas les mêmes ceux d'Ensemble à gauche et de son candidat Jean-Michel Dolivo. Cela clarifie les différences et cela pousse en avant le POP, s'est félicitée Anaïs Timofte.

(Le matin)

 

Soutenez nous !

 

Sans vous, nous n'en serions pas arrivés là ! 

Si vous appréciez notre travail, vous avez la possibilité de nous donner un petit coup de pouce financier.

 

L'argent récolté servira au développement de la radio et de ses activités. Nous sommes très reconnaissant pour chaque somme reçue. 

 

Pour nous soutenir, c'est très simple. Il vous faut juste nous verser le montant à choix à l'IBAN suivant :

IBAN CH97 8080 8008 7156 7465 9 

 

Bénéficiaire : Radio LOL FM

Alexandre Perrod

Chemin du Poyet 33

1866 La Forclaz 

 

L'équipe vous remercie d'avance 😉

Radio LOL FM en direct


Le dernier podcast de Radio LOL FM



Nos partenaires